460 17 septembre 2014
Fluide Glacial  Urinoirs, cuvettes, lavabos...
Couv. : Fabcaro + Bruno Vacaro | 84 pages | 4,90€
17 septembre 2014
  Bruno Vacaro
Urinoirs, cuvettes, lavabos...
Une dame pipi ou madame pipi est un employé, traditionnellement féminin, préposé au bon fonctionnement et au nettoyage des toilettes installées dans les lieux publics.
Un employé TRADITIONNELLEMENT féminin. Ils sont rigolos chez Wikipedia.
Quand mon père était dame pipi, c'était encore les années 80. Je portais des pantalons en tergal bleu marine avec, dessous, mon pyjama. Le tergal ça GRATTE. Alors pas question d'aller pisser en vitesse, fallait se retenir d'autant que mon père, incontinent de son côté et amateur de thé de houblon, m'abandonnait la petite table d'angle toutes les trois minutes. En attendant, je désinfectais les piécettes (Hypochlorite de sodium) lâchées plus ou moins courtoisement dans la coupelle dédiée. J'ai toujours à ce jour du mal à prendre en main la petite monnaie sans réprimer une forte envie de mettre des gants.
Et de pisser.
Bonne lecture
Avec ce mois-ci dedans→ Aranega, Lindingre, Fioretto, Trapier, James, Bengrrr, Diana, Chauzy, Tronchet, Besseron, Felder, Haudiquet, Libon, Cizo, Zanello, Julien/cdm, Bernstein, Thiellement, Baumann, Erre, Fabcaro, Félix, Mo/cdm, Quesnot, Terreur, Monsieur le Chien, Lefred, Pochep, Pix, Ostermann, Thiriet, Salch, Houssin, Camille, Devié, Pourquié, Édika, Langaney, Casoar, Menu, Bouilhac, Raynal, Binet


Fluide Glacial Mensuel N°461
Fluide Glacial Mensuel N°459

l'Édito
Je me souviens
par Yan Lindingre
de Virginie la blonde, Sylvie la brune, Géraldine la rousse, Laurence la blond platine, Christelle la brun foncé, Hélène la châtain clair, Sandrine la brune avec des mèches blondes, Anne la rousse, Stéphanie la blonde frisée, Patricia auburn… Ces filles étaient les plus belles filles du lycée. Oui, de bien si belles filles. Moi, j'étais pourtant pas si moche. C'était avant que ma tronche vire pâtre grec, juif errant, cheveux aux quatre zefs. Je grattais de la guitare, accords de blingues et de blangues, je dessinais des mickeys, tâtais du théâtre, traînais les cercons, m'engageais politique : "à bas Pinochet", tout ça. Bon bref, toutes ces jolies nénettes, belles et farouches, n'ont pas terminé dans le plumard du branbo (branleur bohème) que j'étais, ni dans celui de mes congénères à poil long, tignasse hardrock, crête ou afro (à l'époque, même les blacks et les beurres se laissaient pousser leurs tifs, chaussaient des Clarks et tripaient sur Led Zep'). Non, ces filles ont toutes échoué dans les bras de bons gros connards bien dégagés au-dessus des esgourdes, rasés de frais, biceps, gourmettes et surtout : bagnoles de cons avec autocollants sportifs de cons, gros pneus de cons, grosses jantes de cons, pot d'échappement de cons et vitres fumées à la con. En ce temps, on appelait pas ça du tunning, on appelait ça du Gordini de con. Elles s'en sont allées vivre des moments inoubliables dans les discothèque de zones commerciales en compagnie de leur gros con d'amour de leur vie. Elles ont dansé sur Gold, Image ou Tenue de Soirée. Elles ont attendu patiemment que monsieur finisse de défoncer le portrait de l'arabe punching-ball de service, puis se sont fait bourrer goinfrement dans la bagnole, sur le parking de la disco de la ZAC. Elles ont découvert émerveillées le ciel superbe de la Super5 équipée sport. Elles ont essuyé leur premier reproche de la part de Choubidou parce que la housse du siège était un peu tachée. Elles ont essuyé amoureusement la housse du siège avec leur petit mouchoir. Elles n'en ont pas tenu rigueur à Choubidou car Choubidou, il fallait le comprendre, tournait un peu vinaigre quand il s'agissait de son automobile. Puis elles se sont mariées bien vite avec leur Choubidou. Elles ont eu leur belle photo dans le journal, "Ils se sont dit oui", se sont fait cloquer 3 mômes coup sur coup : Sabrina, Donovan et Brandon. C'est Choubidou qui choisissait les blases avec sa daronne. "Les petits pots et les couches-culottes, y a rien de tel pour cimenter le couple. Tant que ta bonne femme, elle est à la casba à torcher les mômes, elle est pas à remuer son gros cul sous le nez des mâles en rut." Ainsi parlait Titi, le meilleur copain de Choubidou. Choubidou bien qu'approuvant totalement le point de vue de Titi, demanda à celui-ci de réitérer sa tirade en autant juste le passage sur le "gros cul". Titi refusa de se soumettre à cet exercice apocryphe. Choubidou décrocha de son clou le nunchaku qui ornait le mur du salon au beau milieu d'une collection de poignards amoureusement exposés et s'affaira soigneusement sur la tronche à Titi. Elles ont donc fêté leurs 24 balais en arborant un joli cocard ("à cause que c'est à cause de toi que je m'est embrouillé avec Titi"), sont retournées vivre chez leur mère flanquées de leur marmaille, puis ont remboursé courageusement toutes seules pendant dix ans les dettes de l'autre barjot, entre-temps devenu technico-commercial en parpaings, roi du rami au bar du Pénalty, champion du monde du crédit revolving et remaqué avec la grosse pute de la baraque à frites de derrière l'Intermaché. Oui, toutes ces filles ont vécu edzactement la même histoire. Je sais que c'est incroyable, mais c'est pourtant la vérité vraie. Et un beau jour, à 36, 37 ans, encore bien jolies malgré toute une vie de malheur, elles ont fait le point. Choubidou, entre-temps rebaptisé "l'autre ordure", ne viendrait jamais leur solder leurs 8 ans d'arriérés de pension alimentaire. D'ailleurs, à ce moment il était au ballon pour coups et blessures sur la personne de la grosse pute de la friterie. Ce qu'elles voulaient désormais plus que tout, c'était de l'amour. De l'amour, de la tendresse, de l'attention, tout ça ! En gros, un bon gros vieux loser qui répondrait favorablement aux critères suivants : "aime la lecture, le cinéma, la tendresse, l'humour, et plus si affinités. Si vous pétez au lit, et que vous lisez Fluide Glacial, c'est bon signe". Et c'est comme ça que les losers comme moi deviendèrent des winners. Juste une question de temps. Soyez patients et continuez à lire Fluide Glacial.
Rédacteur en cheveux

Quelques pieces of extraits
 Quelques images qui bougent du bouclage du 3 juillet 2014
 Vidéos de bouclage : totodernoncourt
Les photos sont sur la page du numéro 459