462 20 novembre 2014
Fluide Glacial  Faisez la fte !
Couv. : Philippe Vuillemin | 84 pages | 4€90
20 novembre 2014
  Philippe Vuillemin
Sans chemise, sans pantalons...
Woh putain, c'est reparti. Presque. Encore un mois peinard et puis faudra s'y coller. Le peuple en fête. L'esprit de Noël. Foie gras, tarama, caviar, pâté, champagne, mousseux, ce sera selon qui et où. Bisous baveux. Cadeaux. Gueules de bois. Ebay.
Avec ce mois-ci dedans→ Aranega, Lindingre, Sattouf, Terreur, Bernstein, Pochep, Fioretto, Isa, Waldeck Leroc, Dutreix, Berberian, Elosterv, Felder, Cizo, Marchalot, Piotr, Houssin, Trapier, M. Le Chien, Dévié, Pourquié, Reuzé, Fayol, Pinet, Casoar, Menu, Witko, Lefred, Dylan Pelot, Camille, Zanello, Quesnot, Moog, Thiriet, Besseron, Haudiquet, Libon, Mo/cdm, Vuillemin, Martin


Fluide Glacial Mensuel N°463
Fluide Glacial Mensuel N°461

l'Édito
Et revoilà de renouveau les refêtes de fin d'année qui se reprofilent à l'horizon.
par Yan Lindingre
Les fêtes de fin d'année, c'est comme les girolles. A peine cueillies, tambouillées (poilées avec beurre, ail et persil), bectées (faire descendre avec deux ou trois godets de muscadet) et digérées (sans encombre si vous n'avez pas malencontreusement mêlé à votre poëlée quelque Hygrophoropsis aurantiaca), le temps de saucer votre assiette, dis-je, elles émergent de nouveau de l'humus encore plus grosses, plus accortes, ces grosses salopes de girolles. Ainsi en est-il idem de les fêtes, telles des hydres à langue de belle-mère dont la tête coupée de frais repousse sans cesse en vous faisant pouet-pouet dans les oreilles.
Mais la différence entre les fêtes et les champignons, car il y en a tout de même, c'est que le coin à fête t'es pas près de l'oublier puisque le coin à fête c'est toujours... dans ta salle à manger.
Pas le temps de nettoyer les éclaboussures de pinard de l'année précédente que la smala par alliance rapplique déjà dans la turne chargée comme un tanker pour une semaine de boxon tels des Séraphin Lampion en goguette, prêts à en découdre avec deux tonnes de boustifaille. Tremblez, escargots, huîtres, saumons, dindes, veaux, vaches, cochons, bûches ! Ils reviennent et ils sont contents.
Evidemment, on ne fait pas que bouffer. On se cause :
Cette année, le beau-frère se lancera sans doute dans une étude comparée de la nouvelle 4008 Peugeot et de la nouvelle Renault Koleos. Et on l'écoutera religieusement jusqu'au bout : ode au toit ouvrant, panégyrique de la sellerie cuir, sacre des nouveaux ABS... On se détend aussi : Cette année, ma belle-soeur, complètement pétée dès le premier round d'apéro, va tenter à 5 reprises de combler les temps morts en balançant une blague de Toto qu'elle entamera par la fin et dont il manquera un peu le milieu. Et lorsqu'on lui remettra à l'endroit, elle la comprendra pas.
On se gâte :
Cette année, comme tous les ans, ma bellemère m'offrira (pour la 15e fois... déjà !) une robe de chambre en lycra alors qu'elle sait bien, la vache, que ce qui me ferait plaisir et pour la moitié du prix du kilo de lycra, c'est un kilo de single malt 16 ans d'âge. Elle le sait ! ! ! Et comme en plus elle laisse pas le ticket de caisse, aucune chance pour moi de rectifier le tir façon "pétrole contre nourriture".
On débat :
Cette année, comme tous les ans, mon beaupère va me bassiner avec le gouvernement qui n'est pas foutu de faire revenir la croissance. Il va me le répéter à l'envi sur un ton de scie circulaire, juste parce que dans une autre vie j'avais voté socialo, et que par malheur je m'en étais confié. Et la scie circulaire me passera à la question, curieuse qu'elle est de savoir si je suis fier de moi alors que moi... Alors que moi, comme tous les ans, je viens de nettoyer ma deuxième perfusion de bourgogne (une blanche et une rouge) et j'enclenche la marche avant (à croire que c'est ce qu'ils cherchent, les enfoirés) : "Vous avez qu'à la créer vous la croissance, bande de Morloques. Vous avez qu'à la rééquilibrer la putain de balance des paiements. Au lieu de nous encombrer avec vos cadeaux de merde fabriqués en Chine, offrez donc à vos chiards une Nintendo en sapin des Vosges."
Tout y passe :
Leurs vilaines sapes de cadres défraîchis fabriquées en Inde, la barbaque argentine pleine de gras dont ils se goinfrent à longueur d'année, leur citrate de bétaïne UPSA qui engraisse l'actionnaire US Bristol-Myers Squibb, jusqu'à leur papier-cul Coréen qui finira par leur brûler le fion jusqu'en enfer. Ils bouffent, ils rotent et ils chient anti-France !!! Alors qu'ils ne me fassent pas caguer avec la politique de l'offre tant qu'ils continueront à consommer comme des cons ! Silence autour de la table, au loin un enfant sanglote (ouf, c'est pas le mien), une cocotte bourrée de girolles, de foie gras exhale un ultime soupir, un ange passe. Petit saut dans le futur : Tiens, c'est déjà le nouvel an ! Pour une raison assez obscure, le nouvel an est toujours programmé en fin d'année. Histoire d'oblitérer le réveillon de Noël, peut-être. Même biture donc, mêmes conneries débitées par les mêmes tronches de cakes.
Sauf que là, c'est mes copains. Et voilà toute la différence. Puisque comme dit l'adage : "heureusement qu'on choisit ses cons de copains".
Rédacteur de Noël

Quelques pieces of extraits
 Quelques images qui bougent du bouclage du 16 octobre 2014
 Vidéos de bouclage : totodernoncourt
 Quelques photos du bouclage du 16 octobre 2014
 Photos de bouclage : totodernoncourt